Wim Vandekeybus est né à Herenthout le 30 juin 1963. Son père était vétérinaire. Après l’enseignement secondaire, Wim Vandekeybus est parti à Louvain, pour y étudier la psychologie. En 1985, il s’engage dans une voie toute nouvelle et passe une audition pour Jan Fabre qui lui donne un rôle dans The Power of Theatrical Madness. Un an plus tard, il fonde Ultima Vez.

Son premier spectacle What the Body Does Not Remember est devenu un succès international. Il lui a valu un Bessie Award (New York Dance and Performance Award) récompensant une œuvre novatrice. Presque une trentaine d’années et toute une série d’œuvres filmées et de vidéos plus tard, Wim Vandekeybus poursuit sa quête de nouveauté et d’innovation : “Pour moi, la forme doit être chaque fois différente, dit-il. Je peux créer un spectacle très musical (nieuwZwart ou Speak low if you speak love ....), la fois d’après je place un seul homme face à un film (Monkey Sandwich), je peux ensuite mettre en scène une pièce de la mythologie classique (Oedipus/bêt noir) ou encore monter un spectacle analyse où la théâtralité joue un rôle majeur (booty Looting ou Talk to the Demon).” Pourtant dans toutes ces productions si différentes, Ultima Vez reste fidèle à son propre langage corporel.

Tension, conflit, le corps face à l’esprit, risques et impulsions, corporalité, passion, intuition, instinct : ces piliers ne disparaîtront jamais de l’œuvre de Vandekeybus. Ils prennent simplement chaque fois une autre forme.

En décembre 2012, Wim Vandekeybus a reçu le Prix Keizer Karel que la province de Flandre orientale décerne tous les trois ans. Ce prix récompense l’artiste pour ses mérites exceptionnels dans le domaine de l’art et de la culture, son engagement et son rôle envers les jeunes générations. Un an plus tard, Wim Vandekeybus et Ultima Vez deviennent les sixièmes lauréats du Prix Evens pour l’Art. Ils reçoivent le Prix pour leur contribution considérable au domaine de la danse moderne en Europe, pour leur œuvre multidisciplinaire et pour leur engagement social et culturel.

Galloping Mind est le premier long métrage de Wim Vandekeybus.